islamaumaroc

Le prône du vendredi, un rite et une technique

Le prône du vendredi tire en islam son importance de ce qu’il est non seulement une obligation rituelle (‘ibâda mafrûda) mais encore un canal essentiel pour inculquer, à tous les fidèles, des notions sur la religion, le dogme et les normes de la Loi religieuse (al-ahkâm al-shar‘iyya). Mais parce qu’il est morceau d’éloquence, il est aussi un moyen de les persuader de combler leurs insuffisances, que ce soit sur le plan de notions à comprendre, d’attitudes à adopter ou d’actes à accomplir. C’est en outre le moyen de susciter l’enthousiasme et d’inspirer aux auditeurs l’ardeur à entreprendre une action ou un projet déterminé. Somme toute,la fonction de sermonnaire hebdomadaire dispose de moyens qui ne dépassent pas le cadre et les objectifs du métier d’orateur.Néanmoins, le prône demeure avant tout une pratique rituelle. Or, en islam, le culte a ses particularités, ses règles et ses conditions. De là que le prône du vendredi ne puisse, par nature, intégrer l’aspect technique et professionnel sans règles canonico-religieuses (dawâbit shar‘iyya) : un certain équilibre est nécessaire entre ce qui relève de la Loi religieuse et ce qui est du ressort de la technique, afin d’assurer le succès de cette prestation oratoire, qui entre dans le cadre de la piété.

Aussi bien, le prône du vendredi, parce qu’il se donne comme but de purifier les âmes, d’inculquer une éducation morale et de préciser des concepts religieux fondamentaux, est-il un moyen efficace pour une telle fin. Mais il peut tout aussi bien se révéler subversif lorsque le sermonnaire n’a aucune intelligence (fiqh) ni des règles ni de la sagesse propre du discours canonico-religieux.

Il est donc nécessaire de développer un fiqh relatif aux règles du discours religieux, notamment le prône du vendredi, puisque ce dernier s’adresse à un public venu s’instruire par acte de piété. En ce qui concerne la méthode, ces règles peuvent être classées en trois catégories, que nous allons passer en revue.

  1. Moyens de favoriser le rapprochement et l’attachement du public
  2. Eviter d’évoquer en chaire les conflits personnels, politiques ou médiatiques
  3. Eviter d’émettre en chaire des fatwas
  4. Prendre en compte les niveaux d’instruction et les savoirs de spécialité
  5. Un discours positif qui bannit le nihilisme
  6. La sincérité du service envers Dieu
  1. La brièveté et la concision
  2. L’unité de thème et d’idée
  3. Posséder la technique oratoire
  4. La correction de la tenue vestimentaire 

                 

Voir aussi

Conclusions pratiques

Les directives du Commandeur des croyants adressées aux oulémas

Le rôle social de l’imam et du sermonnaire

Conclusions pratiques

La correction de la tenue vestimentaire

Posséder la technique oratoire

l’unité de thème et d’idée

La brièveté et la concision

Les règles techniques

La sincérité du service envers Dieu

Un discours positif qui bannit le nihilisme

Prendre en compte les niveaux d’instruction et les savoirs de spécialité

Plus d'articles

facebook twitter youtube