Jeudi 9 Sha'aban 1439 / 26 Avril 2018

Photos

Publications

Agenda

Aucun evenement

Services

islamaumaroc

L’Ecole Traditionnelle Tafraoute El Mouloude

L’école traditionnelle Tafraoute Mouloude est située dans la tribu de Tafraoute, dans les montagnes dites Jazoula, au Moyen Atlas, à 60 Km de la ville de Tiznit, au sud du Maroc.

L’école traditionnelle Tafraoute el-M?l?d, d’une superficie globale de 2500 m², contient cent quarante cinq chambres pour étudiants dont une partie a été récemment construite. Elle contient aussi une salle de séjour pour le faqih de l’école, une pour le professeur de Coran, quatre classes, une bibliothèque, une grande salle pour les hôtes, une salle à manger, une cuisine, et quatre entrepôts pour le stockage des subventions de l’école, constituées principalement du  dixième de la récolte et fournies par les habitants de la tribu. Au centre de l’école se situe une grande mosquée d’une superficie de 400 m², restaurée par des bienfaiteurs. Dans les années quatre-vingt, l’école fut dotée d’un groupe électrogène dont les frais de fonctionnement et de maintenance sont couverts par des citoyens de la région résidant à l’étranger...

1 - L’origine de l’école :

La famille Taghatie, originaire de la tribu Taghatine, a porté le flambeau de la culture et de la science et a construit une école au sein du village pour l’instruction des habitants. Pour des raisons indéterminés, que certains historiens attribuent aux conflits qui ont éclaté entre cette tribu et ses rivaux ou entre les oulémas eux- mêmes, l’école fut détruite. Les habitants de Taghatine se  déplacèrent alors vers une région appelée  M?l?d, où se situait une mosquée réservée, en plus de l’accomplissement des prières rituelles, à la célébration de l’Aïd d’al-Mawlid (la fête de la naissance du prophète). La tribu a élargi cette mosquée et a construit à proximité des résidences pour les étudiants et le faqih: elle est devenue une médersa  appelée dés lors la médersa d’al-M?l?d.

Les historiens divergent sur la période exacte de la construction de cette medersa. Certains rapportent qu'elle fut construite au XI siècle de l’hégire, tandis que d’autres prétendent qu’elle le fut au IX ou au X siècle, à l’instar des autres medersas de la région du Sous, au sud du Maroc. Quelle que soit la date de sa construction, cette medersa était très connue à l’époque. El Mokhtar Soussi l’a décrite dans un de ses livres comme étant « une medersa où n’enseignaient que les oulémas érudits ». De nombreux savants et faqihs marocains illustres   furent formés dans cette medersa, tel que El Hassan El Youssi.

2 - Système d’enseignement de l’école d’al-M?l?d:

L’école al-M?l?d est une des grandes écoles du Sous. Elle a joué, tout au long de l’histoire de la région, un grand rôle dans la vulgarisation de la culture arabe et des sciences de l’islam. Les cours à l’école, à l’instar des autres medersas de la région, portent sur l'apprentissage du Coran et les sciences de la chari’a

Les étudiants disposent de l?ha: planche en bois qu’on couvre de glaise et sur laquelle on écrit avec un calame dont la pointe est trempée dans du smekh(appelé aussi smegh dans certaines régions), une encre à base de laine de mouton qu’on brûle et qu’on mélange à l’eau. Certains cours sont aussi transcrits dans des cahiers. Les medersas mettent à la disposition des étudiants des bibliothèques renfermant les livres les plus utilisés par les professeurs.

 

2-1: Les disciplines enseignées à l’école Tafraoute:

Les disciplines enseignées à l’école Tafraoute el-M?l?d sont :

• la syntaxe ;
• le fiqh ;
• la langue et la littérature arabe ;
• la rhétorique ;
• les sources du fiqh ;
• la logique ;
• les mathématiques et le code successoral ;
• l’astronomie ;
• les sciences du hadith ;
• l’exégèse.

Les cours sont dispensés quotidiennement en trois séances : le matin, l’après midi et le soir. Ils sont données en deux langues : le berbère et l’arabe dialectal. Certains cours, comme celui de l’exégèse, se font d'abord en arabe classique, puis sont expliqués en berbère afin qu’ils soient bien assimilés. C'est aussi le cas pour les cours difficiles à assimiler.

Les cours prennent fin chaque mercredi après midi et reprennent le vendredi de la même semaine à midi.

2-2: l'apprentissage du Coran :

Une fois que le Coran est appris par cœur , l’étudiant peut, après accord du faqih de l’école coranique, rejoindre la medersa pour parfaire son apprentissage. L’étudiant se présente devant le professeur du Coran qui écrit sur la l?ha la basmalah, la prière et le salut sur le prophète, une invocation à Allah et le premier verset de la fatiha en guise de baraka (la bénédiction). Cette procédure est appelée al ibtida’ (commencement) et est valable avant le début de certains cours.

L’étudiant reprend sa l?ha et offre un présent au professeur, souvent une pièce de monnaie qui varie selon l’aisance de sa famille. Une fois dans sa chambre, il écrit lui-même les versets du Coran à apprendre, y appose les signes diacritiques et l’endroit où se termine les versets. Il peut recourir, si besoin est, à l’assistance d’un autre étudiant.

L’apprentissage par cœur du Coran est une discipline obligatoire à la medersa.La récitation du Coran selon la version Warsh est adoptée dans toutes les medersas, y compris celle d' al-M?l?d. Toutefois, la medersa peut en enseigner d'autres. Les étudiants les plus brillants des étudiants arrivent à maîtriser les règles des sept versions, les plus connues dans le monde musulman.

Les débutants commencent par la transcription des thoumounes et des robou’ (nombre défini de versets. Chaque hizb contient huit thoumounes et quatre robou’). Les étudiants se réveillent une heure ou deux avant l’aube et apprennent les versets qu’ils ont transcrits la veille. Après la prière d’al fajr, ils continuent leur apprentissage dans la cour de l’école ou sur sa terrasse.

Après le lever du soleil, touts les étudiants montent dans la grande salle de cours. Ils se mettent autour du professeur et récitent les sept hizbs quotidiens; ils en ajoutent trois autres le soir, terminant ainsi la récitation de la totalité du Coran en une semaine. Les étudiants qui trouvent des difficultés à réciter les versets transcrits dans leur l?ha restent dans la grande salle pour réviser jusqu’à midi. Le professeur avertit, à travers leurs camarades, les étudiants qui persistent à être en retard et à s'absenter,  qu'ils seront punis

2-3: L’enseignement des sciences de la chari’a :

Aucun examen n'est prévu et seule l’attestation du professeur est suffisante pour permettre à l'étudiant de passer d'un cours à l'autre. Ainsi, l’étudiant débute les cours des sciences de la chari’a par al ajroumia: un recueil de quelques deux cents soixante vers sur les différentes règles de la syntaxe. Une fois cet ouvrage achevé, l’étudiant passe à la alfiya d’ibn Malek: un ouvrage se composant de mille vers traitant les divers aspects de la syntaxe de la langue arabe.

En deuxième et troisième année, l’étudiant passe à l'étude du fiqh et de ses ouvrages, tels que al morchid al mo’in de Abdelouahed ibn achir (décédé en 1040 de l'hégire), un des oulémas malékites (ce recueil de vers traite de la théologie, du fiqh et du soufisme), la Rissala (l’épître) d’Ibn Abî Zayd al Qayrawânî qui traite, d’une manière concise, des préceptes de la jurisprudence islamique (fiqh) et finalement le mukhtassar (résumé) de sidi Khalil.

 

Voir aussi

L'Ecole coranique de la Mosquée Hassan II - Fiche technique

L'école coranique à Bengammoude

L''école coranique d'Assersif

L'école coranique de la mosquée Ohoud.

L'école coranique de la mosquée Imam Boukhari à Agadir

Les conditions d’ouverture des écoles coraniques

Ecole Tandmane pour l’enseignement traditionnel

Les Ecoles Traditionnelles: Aperçu Général

Vers une modernisation de l'enseignement traditionnel

Les medersas: données techniques

Ecole Al-Baat Al-Islâmi

L'école Al-Qadi Ayyad

Plus d'articles

facebook twitter youtube